Vincent Paysage

En attendant la mise en ligne de notre site en cours de développement, voici les thématiques que celui-ci va traiter.

L’Abri de jardin

Un abri de jardin est généralement une structure simple, d’un seul étage et couvert, situé dans un jardin arrière, qui est utilisée pour le stockage, les loisirs ou comme atelier. La taille et la complexité de la construction des abris de jardin varient considérablement, allant de simples abris ouverts sur les côtés, conçus pour recouvrir des vélos ou des articles de jardin, à de grandes structures à ossature de bois avec des toits en bardeaux, des fenêtres et des prises électriques. Les principaux types de construction d’abris de jardin sont le revêtement métallique sur une structure métallique, le revêtement et la structure en plastique, la construction tout bois (le toit peut être en bardeaux d’asphalte ou en tôle) et les abris à parois en vinyle construits sur une structure en bois. Les petits abris de jardin peuvent comporter un plancher en bois ou en plastique, tandis que les plus permanents peuvent être construits sur un socle ou une fondation en béton. Les abris peuvent être fermés à clé pour dissuader les enfants, les animaux domestiques, les animaux sauvages, etc. de les voler ou d’y pénétrer.

Il existe dans plusieurs pays une culture de passionnés de cabanes pour les personnes qui aiment construire des cabanes et y passer du temps pour se détendre.

Les abris de jardin peuvent être classés comme « bâtiments accessoires » dans les règlements municipaux qui peuvent réglementer leur taille, leur apparence et leur distance par rapport au bâtiment principal et aux lignes de délimitation.

Le Barbecue

Le barbecue est une méthode de cuisson, un appareil de cuisson, un style d’aliment et un nom pour un repas ou une réunion au cours de laquelle ce style d’aliment est cuit et servi.

Un barbecue peut se référer à la méthode de cuisson elle-même, à la viande cuite de cette façon, ou à un type d’événement social mettant en vedette ce type de cuisson. Le barbecue se fait généralement à l’extérieur en fumant la viande sur du bois ou du charbon de bois. Les barbecues de restaurant peuvent être cuits dans de grands fours en brique ou en métal spécialement conçus à cet effet. Le barbecue est pratiqué dans de nombreuses régions du monde et il existe de nombreuses variations régionales.
Les techniques de barbecue comprennent le fumage, le rôtissage et la grillade. La technique qui lui a donné son nom consiste à cuire à l’aide de fumée à basse température et pendant de longues périodes (plusieurs heures). La cuisson au gril se fait à la chaleur directe et sèche, généralement sur un feu chaud pendant quelques minutes. Voir notre comparatif des barbecue Weber Spirit et Genesis.

Le mot anglais « barbecue » et ses dérivés dans d’autres langues proviennent du mot espagnol barbacoa. Les étymologistes pensent qu’il est dérivé du barabicu que l’on trouve dans la langue du peuple Arawak des Caraïbes et du peuple Timucua de Floride ; il est entré dans certaines langues européennes sous la forme de barbacoa. L’Oxford English Dictionary (OED) fait remonter le mot à Haïti et le traduit par « cadre de bâtons posés sur des poteaux ». Gonzalo Fernández De Oviedo y Valdés, un explorateur espagnol, a été le premier à utiliser le mot « barbacoa » en Espagne en 1526 dans le Diccionario de la Lengua Española (2ème édition) de la Real Academia Española. Après le débarquement de Christophe Colomb aux Amériques en 1492, les Espagnols auraient trouvé des indigènes haïtiens en train de faire rôtir de la viande sur un grill constitué d’une structure en bois reposant sur des bâtons au-dessus d’un feu. Les flammes et la fumée s’élevaient et enveloppaient la viande, lui donnant une certaine saveur.

Le barbacoa traditionnel consiste à creuser un trou dans le sol et à placer un peu de viande – généralement un agneau entier – au-dessus d’une marmite afin que le jus puisse être utilisé pour faire un bouillon. On le recouvre ensuite de feuilles de maguey et de charbon, puis on le met à feu. La cuisson dure quelques heures. Olaudah Equiano, un abolitionniste africain, a décrit cette méthode de rôtir les alligators parmi le peuple des moustiques lors de ses voyages à Cabo Gracias a Dios dans son récit The Interesting Narrative of the Life of Olaudah Equiano.

Les linguistes ont suggéré que le mot a été prêté successivement en espagnol, puis en portugais, en français et en anglais. Sous la forme barbacado, le mot a été utilisé en anglais en 1648 par le supposé Beauchamp Plantagenet : « les Indiens au lieu de biche salée au barbecue ou de poisson sec et fumé ». Selon l’OED, la première utilisation enregistrée sous forme moderne date de 1661, dans Jamaica Viewed d’Edmund Hickeringill : « Certains sont tués, Et leur chair est aussitôt barbacuée et mangée » ; elle apparaît également en 1672 dans les écrits de John Lederer à la suite de ses voyages dans le sud-est de l’Amérique du Nord en 1669-70. La première utilisation connue du nom a été faite en 1697 par le boucanier anglais William Dampier. Dans son nouveau voyage autour du monde, Dampier a écrit : « … et nous sommes restés là toute la nuit, sur nos Borbecu, ou cadres de bâtons, levés à environ 1 mètre du sol ».

Voir nos tests:

La serre de jardin

Une serre est une structure dont les murs et le toit sont principalement en matériau transparent, comme le verre, dans laquelle sont cultivées des plantes nécessitant des conditions climatiques régulées. La taille de ces structures varie de la petite serre aux bâtiments de taille industrielle. L’intérieur d’une serre exposée à la lumière du soleil devient nettement plus chaud que la température extérieure, ce qui protège son contenu par temps froid.

De nombreuses serres ou serres de verre commerciales sont des installations de production de haute technologie pour les légumes, les fleurs ou les fruits. Les serres de verre sont remplies d’équipements comprenant des installations d’écrans, de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, et peuvent être contrôlées par un ordinateur pour optimiser les conditions de croissance des plantes. Différentes techniques sont ensuite utilisées pour évaluer les degrés d’optimisation et le rapport de confort de la serre (c’est-à-dire la température de l’air, l’humidité relative et le déficit de pression de vapeur) afin de réduire le risque de production avant la culture d’une culture spécifique.

L’idée de cultiver des plantes dans des zones à environnement contrôlé existe depuis l’époque romaine. L’empereur romain Tibère mangeait quotidiennement un légume ressemblant à un concombre. Les jardiniers romains utilisaient des méthodes de culture artificielles (similaires au système des serres) pour le mettre à sa disposition tous les jours de l’année. Les concombres étaient plantés dans des charrettes à roulettes qui étaient exposées quotidiennement au soleil, puis transportées à l’intérieur pour les garder au chaud la nuit. Les concombres étaient stockés sous des cadres ou dans des cabanes à concombres vitrées soit avec un tissu huilé appelé specularia, soit avec des feuilles de sélénite selon la description de Pline l’Ancien.

No comments.